FEMMOSITÉ
CO-CREATION WITH PAULINE RAINERI (WAVE CO.)
PREMIERES THÉÂTRE DE L'USINE, GENÈVE
12-15 DECEMBER 2019
LES CHORÉGRAPHIQUES 2020, VEVEY
8-12 JANUARY 2020
PLATEFORME STRATAGÈMES, LAUSANNE
7 JUNE 2020

Concept, choreography, performance - Pauline Raineri et Sophie Ammann

Assistant - Arnaud Mathey (théâtre)

Dramaturgical support - Merel Heering

External eye - Sidonie Simon

Scenography - Valeria Pacchiani

Music - Timothée Giddey

Light design - Tiago Branquino

Length - 60 minutes

Pauline Raineri (WAVE Co.) and Sophie Ammann join forces to form a kooky and concerned duet. With this piece, the two choreographers wish to playfully question their relationship with appearance, image, and the beauty codes adopted by the consumer society. The quest for beauty is often perceived as being related to the traditionally feminine: beauty, cosmetics, fashion, weight-loss and design markets are mostly catering to women. Seduction, consumption, bodies, appearance... all are intimately linked. The choreographers explore how these beauty codes contribute to the construction of ones identity. They create characters to free themselves from these codes and playfully reclaim them: introducing Jo and Alex. The two heroines are trapped in a clearly defined trajectory, throughout which they transform into modern-day clichés, famous depictions of women throughout art history, animals and mythical creatures. One quirky situation leads to another, in order to destabilise the way the action on stage is read. Throughout fitness circuit, pursuit of pleasure, and bodily exhaustion, our two heroines are searching for their Femmosité. The word femmosité* was invented by the two protagonists, and is a contraction combining femininity (feminité) and animosity (animosité): femmosité is an attempt to leave the injunctions towards appearance aside, and restore to femininity all the qualities of which it has been denied for much too long: disagreeableness, aggression, but also humour, strength, as well as filth.

Femmosité is an ode to audacity, to courage, but above all it celebrates the choice of being together in order to move forwards.

*Additionally, Jo and Alex would like to add that femmosité can also be used as a slang term for famous. Ex: She's so swag, I love her femmosité.

The creation is a co-production with TU-Théâtre de l'Usine and Oriental Vevey and Dansomètre – espace de création chorégraphique. A project supported by Danse & Dramaturgie, an initiative by Théâtre Sévelin 36, in association with Dampfzentrale Bern, Tanzhaus Zürich, TU-Théâtre de l'Usine, ROXY Birsfelden, with the financial support of Pro Helvetia and SSA Société Suisse des Auteurs. The project is also part of the programme FLUX - Accompagnement à la création. With support from Ville de Genève, Ville de Carouge, Loterie Romande.

Pauline Raineri et Sophie Ammann se réunissent pour former un duo loufoque et concerné. Elles se créent ainsi des personnages aussi absurdes que lucides pour s’affranchir des codes esthétiques et en jouer : Jo et Alex. Entre parcours fitness, recherche de liberté et épuisement des corps, nos deux héroïnes sont à la poursuite de leur Femmosité. Mot inventé par les protagonistes, contraction de féminité et animosité, la femmosité* c’est une tentative de quitter les injonctions aux apparences pour rendre à la féminité toutes les qualités qui lui ont été refusée depuis bien trop longtemps : de la désobligeance, de l’agressivité mais aussi de l’humour, de la force, de la crasse. À travers Femmosité, les deux chorégraphes questionnent leur rapport à l’image, au regard d'autrui, et aux codes de beauté véhiculés par la société de consommation. C’est surtout aux femmes que s’adresse le marché cosmétique, le marché de la minceur, le monde de la mode, et de la décoration: séduction, apparence et consommation sont intimement liés. Les chorégraphes explorent comment ces codes nourrissent une création identitaire, et cherchent à les questionner, les déconstruire et se les réapproprier de façon ludique. La féminité comme un cachot dont on sort grâce à une danse perpétuelle et transformative, plurielle, pleine d’énergie et ensemble car, Les femmes c’est comme les pavés, à force de marcher dessus, on se les prend dans la gueule !

*En outre, Jo & Alex précisent que dans le langage urbain, femmosité s’emploie en rapport avec l’anglicisme famous : ex. Elle est trop swag, j’adore sa femmosité.

 

La création est une co-production avec TU-Théâtre de l'Usine et l'Oriental Vevey et Dansomètre – espace de création chorégraphique. Un projet accompagné par Danse & Dramaturgie, une initiative du Théâtre Sévelin 36, en partenariat avec Dampfzentrale Bern, Tanzhaus Zürich, TU-Théâtre de l'Usine, ROXY Birsfelden, avec le soutien de Pro Helvetia et la SSA Société Suisse des Auteurs. La création fait également partie du programme FLUX - Accompagnement à la création. Avec le soutien de la Ville de Genève, la Ville de Carouge, et la Loterie Romande.